La première réaction de Gilles Simeoni après son élection à Bastia


(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Gilles Simeoni est donc le nouveau maire de Bastia, avec 55,40% des suffrages. Il devance ainsi largement Jean Zuccarelli qui recueille 46,60% des voix. C’est donc avec une large avance que le candidat, allié à François Tatti et Jean-François Milani, devient donc le premier candidat nationaliste d’une ville corse. Le front « Anti-Zuccarelli » a donc remporté cette élection, provoquant par là-même un tremblement de terre à Bastia, mais sans doute aussi dans toute la Corse. Rappelons qu’avec cette élection, Gilles Simeoni entraîne dans son sillage ses alliés, comme le DVG François Tatti, la candidate PS Emmanuelle de Gentili et Jean-Louis Milani, soutenu par l’UMP et l’UDI. Une alliance payante.

Ecoutez la première réaction du nouveau maire de Bastia après son élection.

Suite… http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/la_premiere_reaction_de_gilles_simeoni_apres_son_election_a_bastia_67615

 

Publicités

Un seul élu pour Aiacciu Cità Nova à Ajaccio


(Francescu Maria Antona – Alta Frequenza) – Mauvaise soirée pour la liste Aiacciu Cità Nova. On se doutait que le score du premier tour reculerait légèrement et souffrirait de la bipolarisation du débat autour des candidatures de Simon Renucci et Laurent Marcangeli. Mais on ne s’attendait pas à ce que le recul soit aussi sévère. Avec 6,86% des suffrages obtenus lors de ce second tour, les nationalistes entrent, certes, au conseil municipal, mais avec un seul élu qui siègera dans l’opposition. Rappelons que mardi dernier, Simon Renucci proposait une fusion des listes avec la présence de huit élus nationalistes, dont trois adjoints et la vice-présidence de la CAPA. Un accord qui n’avait pas pu aboutir, faute de temps, dit-on.

Simon Renucci se retire de la vie politique après son échec à Ajaccio


(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Quelques minutes après sa défaite lors du scrutin municipal à Ajaccio, le désormais ancien maire Simon Renucci a annoncé renoncer à la vie politique. Ce dernier tire donc sa révérence après cet échec. Une page qui se tourne pour Ajaccio et son ancien maire qui est resté dans le fauteuil de maire entre 2001 et 2014.

Gilles Simeoni devient le premier maire nationaliste d’une ville corse


(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Gilles Simeoni est donc le nouveau maire de Bastia, avec 55,40% des suffrages. Il devance ainsi largement Jean Zuccarelli qui recueille 46,60% des voix. C’est donc avec une large avance que le candidat, allié à François Tatti et Jean-François Milani, devient donc le premier candidat nationaliste d’une ville corse. Le front « Anti-Zuccarelli » a donc remporté cette élection, provoquant par là-même un tremblement de terre à Bastia, mais sans doute aussi dans toute la Corse. Rappelons qu’avec cette élection, Gilles Simeoni entraîne dans son sillage ses alliés, comme le DVG François Tatti, la candidate PS Emmanuelle de Gentili et Jean-Louis Milani, soutenu par l’UMP et l’UDI. Une alliance payante.

Laurent Marcangeli devient le nouveau maire d’Ajaccio


(Francescu Maria Antona – Alta Frequenza) – Laurent Marcangeli est le nouveau maire d’Ajaccio. Après un dépouillement haletant, c’est finalement Laurent Marcangeli qui a été élu maire d’Ajaccio, battant ainsi le maire sortant de gauche Simon Renucci. Recueillant 47% des suffrages, Laurent Marcangeli devance son adversaire de quelques dizaines de voix seulement.

Le suspense est insoutenable à Ajaccio


(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Le suspense est insoutenable à Ajaccio. Le maire sortant Simon Renucci et Laurent Marcangeli sont au coude à coude dans ce second tour du scrutin municipal. En effet, le dépouillement est en cours et les deux candidats sont quasiment à égalité avec environ 40,60% des voix de chaque coté. Seule certitude, la liste nationaliste s’est écroulée dans ce second tour. La liste Aiacciu Cità Nova ne recueille de 6,80% des suffrages, contre plus de 10% au premier tour.

Georges Mela réélu sans surprise à Porto-Vecchio


(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – La victoire était annoncée, tant l’écart était important au premier tour de l’élection municipale à Porto-Vecchio. Elle est confirmée ce soir (dimanche), puisque la liste de droite de Georges Mela s’impose avec 54,50% des suffrages (résultats provisoires). Son opposant, le nationaliste Jean-Christophe Angelini, recueille de son coté 45,50% des suffrages sur son nom. Le maire sortant est donc reconduit dans ses fonctions.