Communiqué : Femu A Corsica : Questions concernant la Corse aux candidats à l’élection législative de la première circonscription de Corse-du-Sud.


Femu A Corsica : Questions concernant la Corse aux candidats à l’élection législative de la première circonscription de Corse-du-Sud.

Nous voudrions tout d’abord remercier l’ensemble des électeurs qui nous ont fait confiance et qui nous ont accompagnés durant cette campagne. L’enjeu était de taille et le pari difficile : nous nous sommes déclarés très tardivement, avec très peu de moyens et une candidature encore inconnue sur la scène politique le mois dernier. Malgré ces handicaps, une partie importante de l’électorat nous a soutenus dans ce combat, ce qui ouvre une voie d’espoir et un espace politique considérable sur la première circonscription et sur Aiacciu, pour les mois et années à venir. Au-delà de notre score, nous nous félicitons de la progression majeure et historique de Femu a Corsica dans les trois autres circonscriptions. À présent, nous devons tout mettre en œuvre pour faire gagner Jean-Christophe Angelini et Gilles Simeoni.

Forts de près de 10% des suffrages et en conformité avec la philosophie qui a été la nôtre depuis le début à Femu a Corsica, nous voudrions réitérer notre appel public au dialogue et à la constitution d’un Projet pour la Corse. Nous ne reviendrons pas, dans cette lettre ouverte, sur le constat de la situation actuelle de la Corse, particulièrement inquiétante au plan économique, social, culturel et sociétal. Il se résume en fait en une phrase : la question corse, posée avec acuité, pour la période contemporaine, depuis plus de cinquante ans, n’a toujours pas, à ce jour, donné lieu à un véritable processus de règlement politique durable et de sortie de crise. En ce qui concerne FEMU A CORSICA, nous avons fait des choix politiques clairs : ceux de l’action démocratique, de la recherche permanente du dialogue, de la construction au service des intérêts collectifs du peuple corse, de la volonté de construire un Pays moderne et ouvert – avec une ruralité revitalisée –, pleinement inséré dans son environnement européen et méditerranéen.

Le dimanche 17 juin, les électeurs de la première circonscription vont choisir leur nouveau député. Nous souhaitons interpeller publiquement ceux qui aspirent à accéder à cette fonction.

Les Corses, et notamment ceux qui, par leurs suffrages, ont soutenu la démarche FEMU A CORSICA, ont en effet le droit de savoir ce que sont les réponses que vous souhaiterez apporter aux questions suivantes :

A°) Le Peuple Corse est incontestablement une communauté humaine vivante et ouverte, de par sa langue, sa culture, sa relation à un territoire historique, l’île de Corse, ses intérêts spécifiques : considérez-vous que ce peuple existe et qu’il a le droit d’être juridiquement reconnu ?

B°) Etes-vous prêt à engager, dès votre élection, une réforme constitutionnelle permettant en conséquence à la Corse d’obtenir les moyens statutaires d’assurer son avenir, au travers notamment de :
– la question foncière, avec en particulier le statut de résident ;
– le statut de co-officialité de la langue corse ;
– la demande de transfert de la compétence fiscale, au nom du statut hérité des arrêtés Miot ;

Ces évolutions, voulues par une majorité d’élus ainsi que par l’immense majorité des Corses, auront nécessairement pour corollaire le transfert du pouvoir législatif et réglementaire à l’Assemblée de Corse.

C°) Etes-vous prêt à contribuer, dès votre élection, à un processus de dialogue avec l’Assemblée de Corse et l’ensemble des forces vives de l’île et de la diaspora, et l’État afin que cette réforme constitutionnelle soit couplée avec la définition d’une véritable solution politique, permettant à la Corse de s’engager définitivement et irréversiblement sur le chemin de la paix et de l’émancipation, avec naturellement la libération de tous les prisonniers politiques ?

Il va de soi que nous attendons des réponses précises à travers un calendrier et des engagements programmatiques forts qui ne sauraient être réduits, dans le cadre d’une réponse positive, à un simple « oui ».

Romain COLONNA et Luce LECA candidats FEMU A CORSICA dans la première circonscription de Corse-du-Sud.

Mardi 12 juin.

Publicités

About electionsaltafrequenza

A radio di a Corsica
%d blogueurs aiment cette page :